Prochaines dates : atelier diététique le 14 décembre

Patient
Vous êtes patient Adhérer au réseau aide à mieux connaitre sa maladie pour mieux la comprendre. Le réseau organise pour les patients Des sessions d’informations : présentation du fonctionnement et prestations du réseau Des ateliers d’éducation thérapeutique Mise en relation avec professionnels de santé formés… Le financemement de consultation diététique et psychologique en entier
* Nécessite la validation par la coordination du réseau TIRCEL.
Professionnel
Vous êtes professionnel Adhérer au réseau pour : un appui dans la prise en charge des patients une coordination de parcours patients une amélioration de la prise en charge et de la qualité de vie des patients des recommandations de bonnes pratiques : société de néphrologie, publications, recommandations HAS des formations pluridisciplinaires une prise en charge des consultations diététiques et de psychologiques une équipe de coordination à votre écoute. L'adhésion est gratuite.
* Nécessite la validation par la coordination du réseau TIRCEL.
 

en cours de construction

A

Acide urique

Acide issu de la dégradation des acides nucléiques (A.D.N. et A.R.N.) de l’organisme. 

Acidose

Accumulation d’acides dans l’organisme avec diminution des bicarbonates plasmatiques.

Albumine

Protéine synthétisée par le foie et constituant, avec les globulines, les principales protéines du sang. 

Albuminurie

Présence d’une protéine, l’albumine, dans les urines.

ALD 

Certaines affections de longue durée sont dites « exonérantes ». Il s'agit d'affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse, et pour lesquelles le ticket modérateur est supprimé.

Aldostérone

Hormone stéroïde sécrétée par la glande surrénale, jouant un rôle capital dans le maintien de l’équilibre sodium-potassium de l’organisme et dans la régulation de la pression artérielle.

Allogreffe

Greffe dans laquelle le greffon est pris sur un sujet de même espèce que le sujet greffé.

Ammoniogenèse

Etape de biosynthèse de l’ammoniac par certaines cellules rénales.

Anémie

Diminution du nombre de globules rouges dans le sang.

Anticorps

Globuline du sang, sécrétée par les lymphocytes B (globules blancs intervenant dans l’immunité) en réaction à l’introduction d’une substance étrangère (antigène) dans l’organisme. 

Anticorps monoclonal

Anticorps produit par un clone de cellules (groupe de cellules identiques à la cellule mère dont elles sont toutes issues) et utilisé à des fins diagnostiques et thérapeutiques.

Antigène

Substance (généralement étrangère à l’organisme), susceptible de déclencher une réaction immunitaire en provoquant la formation d’anticorps.

ARN - Acide RiboNucléique

Acide nucléique permettant de transcrire l’information génétique codée dans l’acide désoxy-ribonucléique (ADN), pour la fabrication des protéines.

Artère 

Vaisseau partant du cœur qui distribue le sang à tout l’organisme.

Artère rénale 

Grand vaisseau qui distribue le sang aux reins afin d’y être purifié.

Artérite des membres inférieurs

Maladie des artères, le plus souvent due à l’athérome, qui touche les membres inférieurs.

Auto-immunité

Activité anormale du système immunitaire, dirigée contre des composants normaux de l’organisme. Cause de différentes maladies
dites « de système »


 

B

Bassinet 

Cavité rénale en forme d’entonnoir dans laquelle se collectent les urines qui s’évacuent en aval  par l’uretère.

Bicarbonates

Composé chimique de l’organisme, utilisé pour neutraliser les acides (tampon). Egalement appelés réserve alcaline dans les résultats de laboratoire

 

C

Calcium 

Sel minéral nécessaire à la consolidation des os et au fonctionnement de l’organisme.

Calcitriol

Forme biologiquement active de la vitamine D.

Calciurie

Quantité de calcium éliminée dans les urines.

Catabolisme

Ensemble des réactions chimiques de dégradation de substances organiques. Le catabolisme permet de produire de l’énergie et d’éliminer des substances qui ne sont plus utiles pour l’organisme ou qui pourraient avoir des effets toxiques.

Cathéter

Tuyau en matière synthétique, de calibre millimétrique et de longueur variable, servant à injecter des liquides dans l’organisme et/ou à les vider.

Cavité péritonéale 

Cavité abdominale. Contient les intestins et d’autres organes (foie, rate, pancréas).

Cellules endothéliales

Cellules tapissant la face interne de la paroi des vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Chélateur 

Substance qui peut fixer des ions métalliques en constituant avec eux un composé soluble et non toxique éliminable dans les urines. C'est donc un produit qui capte des molécules pour en permettre l'élimination.

Cholestérol
 


Molécule lipidique produite naturellement par l'organisme et présente dans la plupart de ses tissus.

Citrate

Forme ionisée de l’acide citrique (acide extrait du citron et de divers autres fruits, notamment les agrumes).

Citraturie

Quantité de citrate éliminée dans les urines. Inhibiteur de la cristallisation (formation de calculs)

Clairance de la créatinine 

Mesure de l'efficacité les reins à extraire la créatinine et d’autres déchets du sang. Peut être mesurée directement par le dosage de créatinine dans le sang et l’urine, ou estimée par différentes formules. Un taux de clairance faible indique une altération de la
fonction rénale.


Compatibilité (test de) 

Analyse de sang qui permet d’évaluer le degré de compatibilité tissulaire entre donneur et receveur d’une greffe.

Créatinine

Substance azotée issue des muscles et éliminée exclusivement par les reins. En mesurant le taux de créatinine dans le sang, on peut avoir une indication du bon ou du mauvais fonctionnement des reins. Au fur et à mesure que la maladie rénale évolue,
le taux de créatinine augmente. L’interprétation peut être délicate lorsque la masse musculaire est diminuée (dénutrition).


Cystatine C

Protéine  produite de façon constante par toutes les cellules nucléées, également utilisée pour évaluer la fonction rénale.

Cytokine

Substance peptidique ou protéique synthétisée par une cellule du système immunitaire et agissant sur d’autres cellules immunitaires pour en réguler l’activité.

Cystine

Acide aminé soufré, constituant essentiel des protéines. Peut-être en accès dans l’organisme ou dans l’urine dans certaines affections génétiques

 

D

Débit de filtration glomérulaire

Volume filtré  par le rein à partir du plasma sanguin, par unité de temps. Peut être mesuré par des marqueurs spécifiques, ou évalué par la clairance de la créatinine, en vue de quantifier la fonction rénale.

Donneur

Personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué.

Diurèse

Volume d’urine sécrété par les reins pendant une période de temps donnée.

Dialysat 

Liquide de composition proche du plasma sanguin, destiné à être mis en contact avec le sang au travers d’une membrane (dialyse) afin de créer des échanges qui vont permettre l’élimination des déchets accumulés dans le sang.

Dialyse 

Du grec, signifiant "séparer", "dissoudre". Traitement de l’insuffisance rénale. Utilise les échanges entre le sang et le dialysat à travers une membrane, pour éliminer les déchets et l’excès d’eau de l’organisme.

Dialyse péritonéale (DP)

Technique de dialyse utilisant comme membrane d’échange le péritoine, membrane tapissant les viscères de la cavité abdominale.

Dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA)

Méthode de DP continue basée sur le changement à intervalles réguliers, plusieurs fois par jour du dialysat injecté dans le péritoine

Dialyse péritonéale automatisée (DPA)

Méthode de DP continue qui permet, grâce à un appareil simple, de réaliser les échanges pendant le sommeil.


Dialyseur 

Rein artificiel. Dispositif stérile composé d’une membrane séparant un compartiment sanguin et un compartiment dialysat, entre lesquels vont se produire des échanges d’eau et de substances chimiques. Fait partie de l’appareil de dialyse.

Dyslipidémie

Anomalie des taux de lipides (cholestérol, triglycérides) dans le sang.

 

E

Endogène

Qualifie tout ce qui émane de l’organisme.

Erythropoïétine (EPO)

Hormone d’origine rénale, nécessaire à la régulation de l’érythropoïèse, c’est-à-dire la production des globules rouges par la moelle. Sa production est diminuée dans l’insuffisance rénale, avec pour conséquence une anémie. Différentes formes d’EPO sont disponibles pour le traitement de l’anémie.

 

F

Fibrose

Augmentation pathologique du tissu conjonctif dans un organe aux dépens des structures fonctionnelles normales.

Fistule artério-veineuse

Raccordement chirurgical d’une artère et d’une veine périphérique (généralement au niveau de l’avant-bras) en vue de la réalisation des séances d’hémodialyse.

 

G

Globules blancs (ou leucocytes)

Cellules sanguines. Combattent les infections. Jouent un rôle actif dans le processus de rejet du rein greffé.

Globules rouges (ou hématies) 


Cellule du sang qui contient de l’hémoglobine.

Glomérule

Structure fonctionnelle du rein composé d’un bouquet de capillaires sanguins à travers lesquels le sang est filtré, et le filtrat (urine « primitive ») recueilli dans une cavité microscopique (chambre de filtration) connectée aux tubules qui conduisent l’urine dans le bassinet. Chaque rein contient environ
1 million de glomérules.


Glomérulonéphrite

Inflammation des glomérules. Souvent appelée néphrite, ses causes sont nombreuses. Se traduit toujours par une protéinurie.

Gène

Segment d’ADN transmis héréditairement et participant à la synthèse d’une protéine correspondant à un caractère déterminé.

Greffon

Tissu ou organe qui a été greffé (= transplanté).

Groupe sanguin

Famille d’antigènes portés par les cellules sanguines et conditionnant les possibilités de transfusion et de greffe. Il y a 4 groupes sanguins : A, B, O et AB.

 

 

H

Hématies (cf globules rouges) 

Hémodialyse

Epuration extrarénale du sang effectuée grâce à un appareil extérieur au corps, le rein artificiel.

Hormone 

Médiateur chimique physiologique. Les hormones régulent de très nombreuses fonction de l’organisme comme par exemple la pression artérielle ou la production de globules rouges.

Hypercholestérolémie

Augmentation du taux de cholestérol dans le sang.

Hyperkaliémie

Augmentation du taux de potassium dans le sang.

Hyperphosphatémie

Augmentation du taux de phosphore dans le sang.

Hypertension 

Pression artérielle élevée, au-dessus de 140/90 mmHg. Ce peut être la cause ou la conséquence de l’insuffisance rénale.

Hyporéninisme-hypoaldostéronisme

Résulte d’un déficit de sécrétion de la rénine et de l’aldostérone, deux hormones impliquées dans le contrôle de la pression artérielle. Principalement observé chez les patients diabétiques après de nombreuses années d’évolution.

 

I

Immunologie

Spécialité biologique et médicale qui étudie l’ensemble des mécanismes de défense de l’organisme contre les agents infectieux ou des cellules étrangères.

Immunosuppresseurs 

Médicament qui supprime la réaction immunitaire de l’organisme. Aide à prévenir le rejet du rein greffé et à traiter les maladies auto-immunes


Insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à assumer un débit sanguin compatible avec les besoins de l’organisme.

Insuffisance coronarienne

Incapacité des artères coronaires à fournir l’apport en sang oxygéné correspondant aux besoins du cœur. Habituellement secondaire à un rétrécissement d’origine athéromateuse

Insuffisance rénale aiguë 

Détérioration rapide de la fonction rénale, souvent réversible, mais laissant fréquemment des séquelles.

Insuffisance rénale chronique (IRC)
 


Détérioration lente et progressive de la fonction rénale. Aussi appelée maladie rénale chronique (MRC).

Insuffisance rénale terminale (IRT) 

Phase de la maladie où la diminution de la fonction rénale devient incompatible avec la survie, qui nécessite un traitement de suppléance, par dialyse et/ou transplantation. Le terme « terminale » renvoie à la fin de la fonction rénale.

Insuline
 

Hormone produite par le pancréas. Régule le taux de glucose (sucre) dans le sang.


 

L

Leucocytes (cf globules blancs)

Lupus systémique

Maladie inflammatoire d’origine auto-immune touchant un grand nombre d’organes dont les reins.

Lymphocyte

Globule blanc du sang et du tissu lymphoïde, responsable de l’immunité spécifique. On distingue les lymphocytes B, capables de se transformer en plasmocytes, et les lymphocytes T, support de l’immunité cellulaire.

 

M

Maladie de Berger

Glomérulonéphrite chronique, caractérisée par la présence de dépôts d’immunoglobuline A.

Maladie de Cacchi et Ricci

Affection congénitale caractérisée par une dilatation des tubules rénaux, se compliquant de lithiase (calculs) urinaire.

Maladie polykystique autosomique dominante (MPAD) 

Maladie rénale héréditaire. Caractérisée par la formation de kystes emplis de liquide dans les reins et dans d’autres organes, principalement le foie. La plus fréquente des maladies rénale héréditaires

Membrane 


Mince couche de tissu semi-perméable. Sert à filtrer les déchets du sang. Les capillaires du glomérule sont entourés d’une membrane. La dialyse extra-rénale est basée sur les mêmes principes.

Miction 

Action d'uriner, désigne l'élimination d'urine par la vidange de la vessie.

 

N

Natriurèse

Quantité de sodium éliminée dans les urines.

Natrémie

Concentration sanguine de sodium.

Néphrologue 

Médecin dont la spécialité porte sur l’ensemble des maladies rénales et leur traitement.


Néphron 

Unité fonctionnelle du rein composée d’un glomérule relié à un tubule. Maintient l’équilibre chimique de l’organisme.


Néphropathie de reflux 

Lésion des reins provoquée par un reflux anormal des urines de la vessie vers les uretères.


Néphropathie glomérulaire ou glomérulopathie ou glomérulonéphrite

Maladie rénale due à une atteinte des glomérules.

Néphropathie vasculaire

Maladie rénale due à une atteinte des vaisseaux des reins, comme la néphroangiosclérose due à une hypertension artérielle.

 

O

Œdème 

Gonflement des tissus provoqué par l’accumulation inhabituelle de liquide.

Oxalate de calcium

Composant fréquent des calculs urinaires.

Oxalurie

Quantité d’acide oxalique éliminée dans les urines.

 

P

Pancréas

Organe glandulaire situé dans l’abdomen, au-dessous et en arrière de l’estomac, qui sécrète le suc pancréatique (déversé dans l’intestin pour servir à la digestion) ainsi que deux hormones, l’insuline et le glucagon, qui régulent le métabolisme du glucose.

Pandémie

Epidémie étendue à toute la population, voire au monde entier.

Paresthésie 

Sensation de fourmillements.

Péritoine 


Mince membrane qui tapisse les parois intérieures de la cavité péritonéale et recouvre les organes abdominaux.

pH (potentiel Hydrogène)

Grandeur qui permet de quantifier le caractère acide ou basique d’une solution. Il varie de 1 à 14. L’eau a un pH neutre de 7. Elle n’est ni basique ni acide. Plus le pH décroît de 7 vers 1, plus la solution est acide. Plus le pH augmente de 7 vers 14, plus la solution est basique.

Phosphate de calcium

Autres composants des calculs urinaires.

Plaquettes 

Cellules sanguines. Jouent un rôle dans la coagulation du sang.

Plasma

Partie liquide du sang dans laquelle baignent les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes).

Poids sec 

Poids corporel atteint après l’élimination de l’excès de liquides au cours de la dialyse.

Polynévrite

Atteinte simultanée, bilatérale et symétrique de plusieurs nerfs, de nature inflammatoire ou non.

Potassium 

Sel minéral contenu dans les liquides de l’organisme et régulé par les reins. Contribue au bon fonctionnement des nerfs et des muscles quand son taux est normal. À des taux élevés, il y a risque d’arrêt cardiaque.

Protéine 

Substance composée d’acides aminés, contenue dans les aliments ou fabriquée par les cellules. Composant essentiel des tissus de l’organisme. Les aliments d’origine animale et les céréales sont riches en protéines.

 

R

Receveur

Personne qui bénéficie de la greffe.

Rein 

L’un des deux organes situés de part et d’autre de la colonne vertébrale, à hauteur des fausses côtes.

Rejet 

Après une greffe, réaction de défense du système immunitaire caractérisée par l’apparition d’anticorps qui se mobilisent pour détruire le rein greffé.

Rénine 

Hormone produite par les reins. Régule la pression artérielle.

Rhésus

C'est un système qui permet de déterminer les catégories de groupes sanguin, en complément du système ABO. 

Réserve alcaline

Autre dénomination du taux de bicarbonates dans le sang.

 

 

S

Sodium 

Sel minéral contenu dans les liquides de l’organisme et régulé par les reins. Conditionne la quantité d’eau retenue dans les tissus de l’organisme. Joue un rôle dans la régulation de la pression artérielle.

Statine

Médicament abaissant le taux sanguin de cholestérol, et dans une moindre mesure celui des triglycérides.

Syndrome métabolique

Ensemble de caractéristiques physiques (obésité) et biologiques (hypercholestérolémie, etc.) associés à une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire et de diabète.

Système HLA

Système d’antigènes portés par les cellules de l’organisme. L’histocompatibilité correspond à la compatibilité de tissus d’origine différente  dont dépend le succès d’une greffe. De l'anglais (human leukocyte antigen) : le système immunitaire utilise les HLA pour distinguer les cellules du soi de celles du non-soi.

Système immunitaire

Ensemble de cellules, de tissus et d’organes (globules blancs, tissu lymphoïde, etc.) assurant la défense de l’organisme contre les agents extérieurs (infectieux ou cellulaires)

Système rénine-angiotensine

La rénine et l’angiotensine sont des protéines jouant un rôle majeur dans le contrôle de la pression artérielle.

 

T

Traitement de suppléance

Traitement comme la dialyse ou la greffe, qui vont « suppléer » ou « se substituer » au rein.

Tubule


Petit tube branché sur le glomérule qui transporte et règle la composition de l’urine jusqu’à son arrivée dans le bassinet.

Triglycérides

Catégorie de lipides.

 

U

Ultrafiltration 

Processus de filtration par lequel l’eau et les petits solutés du sang sont filtrés sous pression à travers une membrane.

Urée 


Substance azotée  produite par le métabolisme des protéines et éliminée par les reins. Le taux d’urée dans le sang n'est pas un aussi bon indicateur du fonctionnement des reins que le taux de créatinine, car le taux d'urée dépend aussi des apports alimentaires de protéines. L’interprétation peut être délicate en cas de dénutrition ou d’insuffisance hépatique.

Urémie 


Concentration d’urée dans le sang.

Uretère 


Canal qui conduit les urines du rein à la vessie.

Urètre 


Canal qui part de la vessie et qui évacue les urines hors de l’organisme.

Uricurie

Quantité d’acide urique éliminée dans les urines.

 

V

Veine 

Vaisseau qui ramène le sang au cœur.

Veine jugulaire 


Vaisseau sanguin situé dans la partie latérale du cou. En hémodialyse, sert parfois d’accès au sang, par la mise en place d’un cathéter.

Veine rénale 


Grand vaisseau qui ramène le sang fraîchement purifié des reins au système circulatoire.

Veine sous-clavière 


Vaisseau sanguin situé sous la clavicule. N’est plus que très exceptionnellement utilisée comme site d’accès au sang en hémodialyse.

Vessie 


Réservoir musculaire dans lequel s’accumulent les urines.




 

 

RESEAU  T.I.R.C.E.L.

 

Traitement de l’Insuffisance Rénale Chronique en rhônE-aLpes 

 

Association déclarée

Placée sous le régime de la loi du 1er juillet 1901

Pavillon P – Hôpital Edouard Herriot

Place d’Arsonval - 69437 Lyon Cedex 03

 

STATUTS

 

ARTICLE 1 – FORME

Il est formé entre les membres fondateurs et toutes autres personnes qui viendraient à acquérir ultérieurement la qualité d’associé, une association déclarée, régie par la Loi du 1er juillet 1901, le décret du 16 Août 1901 et par les présents statuts.

 

ARTICLE 2 - OBJET

L’Association a pour objet la promotion, la mise en œuvre, et l’administration d’un réseau de soins et de santé destiné à coordonner la prévention, le dépistage, la prise en charge précoce et le traitement de la maladie rénale chronique, ainsi que la recherche de l’amélioration de la qualité de vie des patients en insuffisance rénale chronique, dialysés et greffés.

 

L’association participe à des actions de formation des professionnels de santé et des actions d’information du public et des patients.

L’association participe à des études scientifiques ou socio-économiques lors de travaux de recherche médicale.

L’association participe et/ou organise des actions d’évaluation des pratiques professionnelles.

 

ARTICLE 3 – SIEGE SOCIAL

Le siège social est fixé au Pavillon P – Hôpital Edouard Herriot - Place d’Arsonval - 69437 LYON CEDEX 03.

Il pourra être transféré en tout autre endroit par simple décision du Conseil d’Administration.

La ratification par l’Assemblée Générale extraordinaire sera nécessaire si le siège est transféré dans une autre ville.

 

ARTICLE 4 - DUREE

La durée de l’Association est illimitée. L’année sociale court du 1er Janvier au 31 décembre.

 

ARTICLE 5 - DENOMINATION

La dénomination de l’Association est « Traitement de l’Insuffisance Rénale Chronique en rhônE-aLpes (TIRCEL) ».

 

ARTICLE 6 – COMPOSITION DE L’ASSOCIATION

L’Association se compose :

  • d’un membre représentant l’Association des patients atteints de maladie rénale chronique,
  • des fondateurs, professionnels de la santé concernés par l’insuffisance rénale
  • de membres associés es-qualité
  • de membres d’honneur.

 

A– Le représentant de l’Association des patients atteints de maladie rénale chronique :

 

A cette qualité la personne physique dûment habilitée par l’Association des patients, proposée par le Président et agréée par le Conseil d’Administration de ladite Association.

 

B– Les fondateurs, professionnels de la santé :

 

Il s’agit de médecins, d’infirmiers, d’assistantes sociales, de biologistes, de diététiciens, ayant intégré le Réseau TIRCEL et ayant fondé cette Association.

 

C– Les membres associés es-qualité :

 

Il s’agit de membres professionnels de la santé ou représentants d’associations ou d’établissements intéressés par les activités du Réseau TIRCEL et adhérant au Réseau, souhaitant prendre une part active, soit dans le soutien, soit dans l’animation de ce Réseau ; a cette qualité, toute personne physique ou morale proposée par 2 parrains membres du Conseil d’Administration et agréée par le Conseil d’Administration.

 

D– Les membres d’honneur :

 

A cette qualité, toute personne physique ou morale proposée par le Président et agréée par le Conseil d’Administration.

 

ARTICLE 7 – CONDITIONS D’ADMISSION

Pour faire partie de l’Association, il faut être agréé par le Conseil d’Administration sur proposition du Président ou de la majorité simple des membres du bureau.

 

ARTICLE 8 – COTISATIONS

Le montant des cotisations annuelles sera fixé chaque année par simple décision du Conseil d’Administration.

 

ARTICLE 9 – ACQUISITION DE LA QUALITE DE MEMBRE

La qualité de membre s’acquiert par l’acceptation des statuts, du règlement intérieur s’il en existe un et de la remise du bulletin d’adhésion signé par le Président.

 

Le patrimoine de l’Association répondra seul des engagements pris en son nom et aucun des associés ou membres, fussent-ils membres du Bureau, ne pourra en être rendu responsable.

 

ARTICLE 10 – PERTE DE LA QUALITE DE MEMBRE

La qualité de membre de l’Association se perd :

1°/   Par le décès de la personne physique ou la dissolution de la personne morale

2°/  Par la démission présentée au Président de l’Association par lettre recommandée avec accusé-réception

 

Tout adhérent a le droit de se retirer en tout temps de l’Association après s’être acquitté du paiement de sa cotisation :

3°/  Par la perte du mandat au titre duquel le membre es-qualité est membre.

4°/  Par la radiation prononcée par l’Assemblée Générale à la majorité simple pour motif grave, notamment le non versement de la cotisation.

 

La décision devra être prise après avoir entendu l’explication de l’intéressé.

 

Le membre radié ne peut exercer aucun recours devant l’Assemblée Générale.

 

Une fois la radiation prononcée, les anciens membres devront, pour être de nouveau admis, présenter une nouvelle demande selon les termes des statuts.

 

Les membres qui cessent de faire partie de l’Association n’ont aucun droit sur l’actif social de l’Association et celle-ci est entièrement dégagée à l’égard de leurs ayant-droits.

 

ARTICLE 11 – RESSOURCES DE L’ASSOCIATION

Les ressources de l’Association comprennent :

  • le montant des cotisations
  • les subventions d’état, des collectivités territoriales et des organismes de santé
  • les subventions versées par des personnes morales de droit privé.
  • tout produit autorisé par la loi pourvu que celui-ci ne dénature pas le caractère non lucratif de l’Association.

 

ARTICLE 12 – ADMINISTRATION DE L’ASSOCIATION

L’Association est administrée par un Conseil d’Administration composé de 13 membres élus, parmi les membres fondateurs ou associés, pour trois années, à la majorité simple de l’Assemblée Générale. Le coordonnateur sera membre invité permanent et ne pourra pas prendre part au vote des décisions du Conseil d’Administration.

 

Ces 13 membres comprennent :

  • deux représentants des médecins néphrologues salariés de l’Hôpital Public, adhérant au Réseau,
  • un représentant des médecins néphrologues du secteur privé à but lucratif, adhérant au Réseau,
  • un représentant des médecins néphrologues salariés du secteur privé à but non lucratif, adhérant au Réseau,
  • un représentant des médecins néphrologues salariés du secteur associatif, adhérant au Réseau,
  • deux représentants des médecins libéraux, non néphrologues dont au moins un représentant des médecins généralistes, adhérant au Réseau.
  • un représentant des biologistes de laboratoires d’analyses médicales, adhérant au Réseau,
  • un représentant des diététiciens, adhérant au Réseau,
  • un représentant des pharmaciens, adhérant au Réseau,
  • un représentant des infirmiers, adhérant au Réseau,
  • un représentant des associations de malades (FNAIR),ou son suppléant
  • un représentant de la Direction des Hospices Civils de LYON avec voix consultative

 

La liste des candidats obligatoirement membres de l’Association, doit être déposée au moins 10 jours avant la date de l’élection auprès du Conseil d’Administration.

 

En cas de vacance, le Conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres par cooptation jusqu’à la ratification de la prochaine assemblée.

 

Les pouvoirs des membres ainsi désignés, prennent fin à l’époque où devait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

 

Les membres élus sont toujours rééligibles.

 

La voix du Président est prépondérante en cas de partage des voix.

 

ARTICLE 13 – BUREAU DU CONSEIL

Le Président est désigné par le Conseil d’Administration à la majorité simple.

 

Il assure l’exécution des décisions du Conseil d’Administration, dirige et contrôle l’administration générale de l’Association qu’il représente en justice et dans tous les actes de la vie civile.

 

Le Conseil approuve et autorise des actes de disposition, les investissements et achats qui doivent être effectués supérieurs à 15.000 euros.

Le Conseil choisit des autres membres du Bureau composé de la façon suivante :

  • un ou plusieurs vice-Présidents s’il y a lieu,
  • un secrétaire
  • un secrétaire adjoint
  • un trésorier et si besoin est, un trésorier adjoint.

 

Le trésorier tient une comptabilité régulière de l’Association, il recouvre les créances, il paie les dettes, utilise les fonds selon les instructions du Conseil d’Administration et du Président et les pouvoirs conférés par celui-ci.

 

Les membres du Bureau de l’Association pourront être rémunérés en échange de prestations fournies pour le compte de l’Association dans les limites autorisées par l’administration fiscale.

 

Ils pourront aussi obtenir le remboursement des dépenses engagées pour le besoin de l’Association sur justificatifs et après accord du Président.

 

ARTICLE 14 – REUNIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’Administration se réunit chaque fois qu’il sera nécessaire sur convocation du Président ou de la moitié de ses membres et au moins deux fois par an au siège social ou tout autre endroit indiqué sur la convocation.

 

L’ordre du jour est dressé par le Président ou les administrateurs qui effectuent la convocation.

 

Il peut n’être fixé qu’au moment de la réunion.

 

Pour la validité des délibérations, la présence de la moitié de ses membres au moins est requise. Chaque administrateur disposant d’une voix et ne pouvant représenter au plus qu’un administrateur.

 

Les délibérations sont prises à la majorité des administrateurs présents, en cas de partage des voix, celle du Président est prépondérante.

 

Il sera tenu procès-verbal des séances. Les procès-verbaux sont inscrits sur un registre spécial et signés par le Président de l’Association.

 

ARTICLE 15 – POUVOIRS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil est investi des pouvoirs les plus étendus pour autoriser tous actes et toutes opérations conformes à l’objet social, qui ne sont pas réservés à l’Assemblée Générale.

 

Il surveille la gestion des membres du Bureau et a le droit de se faire rendre compte de leurs actes.

 

Il autorise tous achats, aliénations, ou locations, emprunts et prêts nécessaires au fonctionnement de l’association, avec ou sans hypothèques, tous dons et subventions, toutes actions en justice, toutes transactions, toutes main-levées d’hypothèque avec ou sans constatation de paiement.

 

Le Conseil autorise tous remboursements de frais exposés par les membres du Bureau.

 

Il désigne le Comité de Pilotage du Réseau TIRCEL dont il est question infra Article 16.

 

Il établit et arrête chaque année les comptes de l’exercice écoulé et les soumet à l’Assemblée Générale à laquelle il présente aussi un rapport moral.

 

Le Conseil d’Administration peut constituer en outre, des commissions de travail spécifiques et en fixera la composition, l’objet et la périodicité de réunion.

 

Enfin, le Conseil désigne la composition de la structure de coordination et recrute les personnels chargés d’assurer l’intégralité du suivi administratif de cette Association.

 

ARTICLE 16 – COMITE DE PILOTAGE DU RESEAU TIRCEL

Le Comité de Pilotage du Réseau TIRCEL est composé de membres désignés par le Conseil d’Administration. Le Conseil d’Administration peut faire toute délégation de pouvoirs pour une question déterminée.

 

Le Comité de pilotage est établi en vue de la réalisation des missions de l’Association et de missions particulières. Il en dresse la liste. Cette liste doit être approuvée lors de l’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle de l’Association ; toute modification de la liste doit faire l’objet d’une même approbation.

 

Cette énumération n’est pas nominative, le conseil peut faire toute délégation de pouvoirs pour une question déterminée pourvu que cette délégation ait une durée déterminée.

 

Le Comité de Pilotage se réunira chaque fois que nécessaire et en tout état de cause, à l’issue de chaque réunion du Conseil d’Administration.

 

ARTICLE 17 – STRUCTURE DE COORDINATION

La Structure de Coordination a pour fonction essentielle de promouvoir les objectifs de l’Association et d’en assurer la permanence et le suivi administratif.

 

Elle assure également le suivi des patients et en particulier les plannings annuels de soins dès l’initialisation de la prise en charge.

 

Cette Structure permanente doit assurer l’animation quotidienne du Réseau auprès des patients et des professionnels.

 

Il s’agit d’un guichet unique qui doit répondre aux attentes des patients, des professionnels, du public sur les aspects relatifs à l’éducation des patients, le fonctionnement du Réseau, les disponibilités de dialyse (selon les structures et leurs modalités d’accueil).

 

La Structure de Coordination a pour mission d’assurer la réalisation de l’objet et des buts de l’Association.

 

La Structure de Coordination pourra se faire épauler par l’intervention des membres du Comité de Pilotage.

 

ARTICLE 18 – ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

L’Assemblée Générale comprend tous les membres de l’Association à jour de leur cotisation.

 

Elle se réunit au moins une fois par an pour approuver les comptes et voter le budget de l’exercice en cours.

 

Les convocations sont faites 15 jours au moins avant la date fixée par le Président, par avis individuel par tous moyens, mails, fax, courriers, comportant l’ordre du jour arrêté par le Conseil.

 

Cet ordre du jour ne comporte que les propositions venant du Conseil d’Administration ainsi que celles communiquées par les membres du Comité de Pilotage au moins un jour avant la date de la réunion sous forme de simple lettre ou courrier électronique.

 

Il est dressé un procès-verbal de chaque réunion signé par le Président.

 

Les décisions ne sont valablement prises que si elles sont adoptées à la majorité simple des membres présents ou représentés, chaque membre bénéficiant d’une voix.

 

Cependant, les membres du Comité de Pilotage regroupant au moins trois quarts du-dit Comité bénéficient d’un droit de veto.

 

En cas de veto du Comité de pilotage, les décisions ne sont alors valablement adoptées que si le Comité de Pilotage représentant au moins 50 % des membres dudit Comité, les approuve.

 

En tout état de cause, pour délibérer valablement, l’Assemblée doit réunir au moins 50 % des membres présents ou représentés du Comité de Pilotage.

 

Les membres ne pourront se faire représenter à l’Assemblée que par un autre membre muni d’un pouvoir spécial.

 

Les membres du Comité de Pilotage ne pourront se faire représenter que par un autre membre du Comité de Pilotage.

 

La même personne ne peut être titulaire de plus de 3 pouvoirs.

 

Le vote par correspondance n’est pas admis.

L’Assemblée Générale Ordinaire se réunit au moins une fois par an dans les 6 mois de la clôture de l’exercice en vue d’arrêter et d’approuver les comptes.

 

Elle se réunit au moins une fois tous les trois ans en vue de désigner les membres du Conseil d’Administration.

 

ARTICLE 19 – ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

L’Assemblée Générale extraordinaire doit être convoquée par le Président.

 

Elle a pour objet d’apporter aux statuts toutes modifications reconnues utiles.

Les décisions doivent être prises à la majorité des deux tiers des membres à la première convocation, les membres du Comité de Pilotage bénéficiant d’un droit de veto dans les mêmes conditions que pour les Assemblées Générales Ordinaires.

 

Les conditions de quorum, de représentation des membres, et de droits de vote sont les mêmes que celles des Assemblées Générales Ordinaires.

 

Sur deuxième convocation aucun quorum n’est requis.

 

ARTICLE 20 – REGLEMENT INTERIEUR

Le règlement intérieur peut être établi par le Conseil d’Administration qui le fait alors approuver par la prochaine Assemblée Générale Ordinaire Annuelle.

 

Ce règlement éventuel est destiné à fixer les divers points non prévus par les statuts, notamment ceux qui ont trait à l’administration interne de l’Association.

 

ARTICLE 21 – DISSOLUTION

En cas de dissolution prononcée par les deux tiers au moins des membres présents à l’Assemblée Générale, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la Loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 Août 1901.

 

 

FAIT À LYON,

Le 18 septembre 2009

 

 

            Le Président                                                               Le Vice Président

Professeur Maurice LAVILLE                                      Docteur Walid ARKOUCHE                

 

MODIFICATION DES STATUTS ADOPTES PAR L’AG DU 3/09/2009

Connexion

L'agenda Tircel

Décembre   2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

© 2009-2017 by GPIUTMD